fun1450

Caterham, Lotus 7 & Classic Cars

Archive de la catégorie: ‘Histoire’

HSCC Silverstone Mai 2010

Posté par fun1450 le 29 - décembre - 2010

Notre virée annuelle outre-Manche ne serait pas complète sans une étape sur un circuit. En 2009 nous avions ainsi pu assister à un Trackday à Castle Combe. Cette année, nous avons pu flâner quelques heures dans les paddocks de l’étape du HSCC à Silverstone.
Notre cortège de Caterham a tout naturellement sillonné les allées bordées d’engins extraordinaires, comme cette magnifique Lotus 18.

Popularity: 8% [?]

Autres temps, autres coutumes

Posté par fun1450 le 3 - novembre - 2009

Sebring, 1956. La Maserati de Carlos Menditeguy se retourne. Les assistants et les spectateurs extraient le pilote de son véhicule et le déposent face contre terre, le croyant tué sur le coup. Pendant ce temps, la MGA poursuit sa course

L’Argentin se sortira de cette terrible accident et poursuivra sa carrière jusqu’en 1960

Sebring 1956

Crédit photo : http://www.barcboys.com

Popularity: 7% [?]

Premiers émois en Seven

Posté par fun1450 le 21 - octobre - 2009

La scène doit se passer à Rétromobile en 1989 ou bien plutôt en 1990. La première fois que pouvais toucher, admirer une Seven. Chez Donkervoort comme chez Martin, la mode était au rouge et sans arceau.

J’ai attendu 15 ans pour en avoir une dans le garage.

Donkervoort retromobile
Donkervoort retromobile
Martin retromobile

Popularity: 4% [?]

Land Speed Record Ginetta G4

Posté par Mister7 le 14 - mai - 2009

Excès de vitesse assortie d’encouragements …

Quelle beauté cette Ginetta G4 de 1967, qui tente de battre le record de vitesse de sa catégorie, I/GT (1L Grand Touring) et I/FMS (1L Fuel Modified Sports), inf à 1000 cc et dont le record en cours est de 121,779 M/H.

Objectif attendu: 122mph d’ou le site: 122mph.com


Les records s’établissent en Août durant la ‘Speed Week’, sur le lac salé de Bonneville.
Pour que le record soit validé selon les règles internationales en vigueur, l’auto se lancera au moment de son choix durant la journée et dès lors qu’elle dépassera les miles per hour du record en cours, elle se qualifiera. L’auto entrera sous parc fermé jusqu’au lendemain ou elle tentera un second run.
Les deux vitesses seront alors ramenées à une moyenne pour arrêter le record officiel.

Voilà pourquoi il est important de réaliser non un, mais deux records pour prétendre au titre.

Le moteur est le rare Cosworth MAE (modified Anglia engine) 997cc de 1966 (123 hp / 12 000 rpm)

Celui-là même équipant les Lotus 18 « Usine » qui ont largement dominé la saison de Formule Junior 1960 (Jim Clark on board), mais aussi des Lotus 31(F3) et 35 (F2 & F3) ainsi que les Cooper T71 (F2) et T67 (F3).

Les blocs utilisés sur le MAE à l’époque par Cosworth étaient les 105e/109e et sont donc conformes à la période Ginetta.

Le MAE aurait été testé à 124 M/H, soit 2 miles de mieux que le record à atteindre.
Ce n’est pas tant alors, le défis qu’il faut saluer et qui devrait donc être relevé avec brio; mais c’est à considérer le culte vénéré plus de 40 ans après, que cette équipe de passionnés voue à cette auto, afin qu’elle reprenne enfin la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter, au sein des petites merveilles mécaniques immémorées des 60th.

GinettaG4-2

Le projet a pris du retard mais le développement semble se poursuivre et le challenge devrait aboutir cet été. Souhaitons à cette Ginetta, de bientôt figurer sur la prestigieuse liste, aux côtés de la fabuleuse Blue Bird de Malcolm Campbell… Enfin, quelques lignes en dessous, certainement.

A suivre donc cette info sur leur site 122mph.com ou bien sur le forum de Spadge Hopkins (Cottage Classics) qui suit l’événement avec intérêt.

GinettaG4-1

Popularity: 10% [?]

Londres, Nid d’Espions

Posté par fun1450 le 12 - mars - 2009

Avant de passer quelques jours à Londres en famille je n’avais de cette ville que quelques clichés issus du cinéma, de magazines ou d’émissions télé. Parmi ceux-ci, et bien perspicaces, les images du Londres brumeux, noir et blanc, nocturne des films d’espionnage des années 60. Traitres à la botte des soviétiques, faux-frères français, américains désinvoltes et enfin MI5 intègre.

Pourun peu plus de 20 000 £ il est aujourd’hui possible de reconstituer un parfait casting automobile typiquement britannique des années 1960 et vous pourrez rejouer n’importe quel scénario d’époque.

Pensez à cette Austin Cambridge A60 farina de 1963 disponible pour 1750 £

Lire la suite »

Popularity: 10% [?]

V.M.I

Posté par Mister7 le 12 - février - 2009

Bugattologues…

Ma rencontre avec le Team Rondoni père & fils, remonte à l’été 2007, lorsque me promenant dans les rues de Carpentras, j’entends pétarader dans la rue d’à côté et vois passer à belle allure, au loin sur le carrefour, une Bugatti T35.

Je me mets à courir et rejoignant le croisement, aperçois à nouveau l’auto s’en allant dans la circulation, conduite par son chauffeur aux cheveux poivre et sel. Ma première impression, fut de ne pas y croire, considérant qu’une telle auto ne s’admire désormais que lors des prestigieuses représentations à Goodwood, Angoulème ou au Mans Classic, mais certainement pas sur route ouverte entre le Franprix et la Poste, qui je me dis, reste tout juste le terrain favoris des réplicas sur base de donor-car Coccinelle. Ce ne fut qu’après, me promenant sur les routes Provençales, en arrêtant la Caterham à côté d’une magnifique gordini-simca 5 des années 40, pour un brin de discut avec son propriétaire, que j’appris avoir effectivement aperçu, une authentique T35 conduite par le sorcier-bien-aimé de Carpentras, Laurent Rondoni, spécialiste émérite de la marque de Molsheim. C’est donc au pied du Ventoux, comme un hommage à la fameuse course de côte si prisée des pilotes d’antan, mais aussi à l’un des modèles les plus importants dans l’histoire de Bugatti, la Type 57 Coupé et Coach Ventoux, que l’atelier de Mr Rondoni s’était établi et devait s’appeller Ventoux Moteurs Ingenierie depuis 1989, date à laquelle il créa sa société, dans la rue qui fut rebaptisée officiellement Rue Ettore Bugatti!

Lire la suite »

Popularity: 14% [?]

V.M.I. – La n°13

Posté par Mister7 le 12 - février - 2009

La N°13…

ettore Bugatti s’est particulièrement distingué dans le sport automobile avec ses légendaires bolides bleus au radiateur en fer à cheval et au palmarès inégalé de plus de 10000 victoires internationales en course. La Type 35, voiture de course «de légende», la plus mythique, est « La » Bugatti par excellence. Formule 1 des années vingt, elles ont remporté de façon dominatrice plus de 2 000 victoires en compétition (record inégalé à ce jour), avec à leur volant des grands noms de la course, tels que Louis Chiron, William Grover-Williams, Jean-Pierre Wimille, Meo Constantini.

Lire la suite »

Popularity: 7% [?]

Bon temps, Mauvais temps…

Posté par Mister7 le 4 - décembre - 2008

…Déjà Décembre!

Le sapin qui embaume, la fête des enfants, les flocons qui valsent, mais malheureusement aussi le sel sur les routes et la chaussée gras-mouillée qui glisse; l’hivers s’est invité et nos autos sont remisées au garage.
Entre-autre « Sport Divers », on sort les chandelles… Il est temps d’entamer les bricoles, nettoyer et démonter nos Seven.

Toutefois, en cette période, somme toute, festive, nos yeux d’éternels enfants s’émerveilleront des objets de curiosités d’antan que nous livre parfois le net, avec d’anciens manuels sur l’automobile des années 60.

Personnellement, c’est avec bonheur que je replonge dans ces antiques ouvrages en fouillant scrupuleusement chaque détail de leurs images quasi d’Epinal. Aujourd’hui les témoins du passé révolu, elles furent les outils et les instruments didactiques utilisés autrefois par les maîtres d’école, avant la profusion d’images distribuées par les canaux modernes de l’audiovisuel.

Pour autant, c’est bien grâce à la toile que ces ouvrages resurgissent aujourd’hui, pour notre plus grande satisfaction.

A leur lecture, les maladroits de la clef de 12, pourront ainsi déposer leur moteur en suivant méthodiquement les instructions du petit Dominique, ou même réapprendre à conduire, histoire de passer le temps, durant ces trop longs mois d’hivernage. Bonnes fêtes à tous…

abo

cod

cod


Pour plus d’images sur l’automobile à cette époque,consulter les galleries du très beau blog de l’Agence Eureka:

D‘autres images sur:

Et de façon plus pragmatique, les questions « remisages-7″ seront traitées:

  • Popularity: 5% [?]

    Locost Speedball

    Posté par Mister7 le 25 - novembre - 2008

    … A Piece of Americana with a Piece of Wood

    For Sale… For Sailor…Cette curiosité, à mettre au registre d’improbable low-flying, est issue d’un temps innovant et créatif du milieu des années 50 aux Etats-Unis et fut imaginée par un farfelu fabricant de hors-bord.
    Ce joujou est à vendre… et viendrait joliement suppleer une collection de rase-bitume.

    En septembre 1956, le magasine Mechanix illustrated (The How-To-Do-Magazine), publiait les plans pour construire ce « lightweight wooden speedster homebuilt« .
    Mi-Seven mi-pirogue, dont les donors cars de l’époque étaient Citroen, Renault, Cadillac et fut propulsée par un moteur de moto Ariel; cette auto peut être érigée au rang de véritable Low cost, d’autant qu’elle sera vendue par le St-Louis Car Museum (Missouri) si elle ne trouve pas d’acquéreur auparavant sur Ebay, pour la modique somme de 29.000$.

    Si vous ratez la vente et pour 500$, il ne vous reste plus qu’à jouer les Ron Champion en relisant l’article de Mechanix Illustrated.

    Plus d’infos :

    Popularity: 7% [?]

    Keep Left

    Posté par Mister7 le 5 - février - 2008

    « adroit de la main gauche et gauche de la main droite« …

    [Raymond Devos]

    *En préambule écouter ceci

    Comme le firent Fun1450 ou Satanas en 2004 à la recherche de leur "Caracolante-1600K"(sur un air de "A nous les petites Anglaises"), ou pour celui qui comme eux, poursuit la passion et la quête des belles "conduites à gauche", inévitablement ce chemin là, l’aura mené un jour, de l’autre côté de la Manche. Et comme de l’autre côté, tout se fait de l’autre côté, il aura eu à se coltiner une conduite "inversée" sur le "wrong" side of the road. Enfin, c’est une histoire de point de vue. D’un voyage d’agrément, son périple se sera mué en véritable cauchemar, à devoir supporter les cris d’effroi de la co-pilote, au moindre ridicule frôlement de caniveau, sans compter les klaxonnes indigènes à la seule petite incartade à droite dictée par ses instincts. Ce n’est que lorsque son enjoliveur le quitta en heurtant le trottoir, qu’il s’écria rageusement "Mais pourquoi les Anglais ne font-ils rien comme les autres et conduisent-ils à Gauche?!"

    Mais d’abord, rappelons à celui-là, qu’on ne dit pas "les Anglais" et qu’il faille préférer dire "les Britanniques" : c’est plus poli et ça évitera de fomenter notre éternelle "mésentente cordiale" sur fond de querelles coloniales entre nos deux peuples. Ainsi le petit MacArthur dont les parents ont acheté la masure d’à côté de chez vous, ne viendra pas shooter dans vos pneus en hurlant "je est pas une Anglais moi!!"
    Par souci de simplification je vais quand même continuer avec "Anglais", mais n’essayez pas chez vous.

    La Vérité:
    Une théorie qui se veut sans doute sérieuse et que nous ne contesterons pas, car assez cohérente, explique l’usage d’une circulation du coté gauche, comme étant à l’origine de tout.
    Cela proviendrait du Moyen âge, voire de périodes plus anciennes. En effet, à cette époque, les hommes circulant à pied ou à dos de cheval étaient armés d’une épée. Les chemins étaient peu sûres mon bon monsieur (brrrrr), et remplis de malandrins de surcroît (re:brrrr), de fait que les combats étaient courants. Les hommes étant pour la plupart, droitiers, ils plaçaient leurs épées à la gauche de leur ceinture ou pour un cavalier, sur le flanc gauche du cheval. Se mettre en garde était plus rapide en cas de coup dure et pour mettre toutes les chances de son côté, on se plaçait à gauche de la route, pour contrôler l’amplitude du geste et faire face à l’assaillant. Pour ne pas entrechoquer les équipements, on se croisait donc par la gauche. Lorsque les premières voitures à cheval apparurent, ce type de circulation devait rester ainsi. Personne jusque-là n’avait pensé à réglementer le trafic routier si ce n’est qu’au milieu du XIIIe siècle, le pape Boniface VIII (1235-1303) conseilla aux pèlerins de marcher sur le côté gauche de la route. Cet édit papal poussa l’Europe à circuler à gauche pendant près de quatre siècles et la circulation de ce côté, s’étendit sur tous les continents.
    Bien que je persiste à croire qu’il est louche de boire du thé à l’heure de l’apéro, reconnaissons, par ce que nous sommes beau-joueur, qu’il faille mettre à l’actif des "UK-niens" cette théorie… (quelque peu sibylline, nom de nom!)
    Mais une question subsiste alors: "Pourquoi les Français roulent-ils à droite?"

    Qui croire:
    Parmi les faits sur lesquels cette tradition – qu’elle soit justifiée ou non – peut prétendre éventuellement s’étayer, se trouvent des faits un soupçon plus nébuleux. Il s’agit de deux versions d’une même histoire, qu’il convient d’attribuer, tantôt aux victoires Napoléoniennes, tantôt à ses défaites contre l’amiral Nelson. Ces deux lascars ayant eu plusieurs fois quelques différents en championnat de paint ball et en voile. Et si Anglais et Français s’entendent pour dire que Napoléon changea cette disposition, la cause pour laquelle il opéra ce revirement n’est pas partagé entre tous. En effet, avant l’arrivée sur les champs de bataille du "Petit Caporal", les combats s’effectuaient d’abord par la gauche de l’armée, puis par la droite. Ainsi certains disent que pour déstabiliser ses adversaires, il modifia ce mode de combat en commençant d’abord par la droite, puis par la gauche. Il obligea ensuite les pays conquis à rouler à droite pour marquer sa suprématie… qui ne s’étendait pas jusqu’en Angleterre ! D’autres racontent (vous savez qui), qu’eu égard à quelque bête défaite avec l’Amiral Anglais, il changea le sens, contrarié qu’il était d’avoir perdu.
    Une autre version assez fantasque, elle aussi, prétend expliquer cette droite Française par ce que les cavaliers et les personnes roulant en voiture à cheval étaient des hommes riches, très souvent des nobles. Les pauvres, quant à eux, marchaient à droite ou au centre de la rue. Tout ceci était vrai en Europe et donc en Angleterre aussi. Lorsque Napoléon arriva au pouvoir en France, il décida que tout le monde devait marcher à droite, pauvres, riches et nobles. Pourquoi ? Parce que Napoléon n’aimait pas la noblesse ! Il considérait que les nobles devaient être comme les pauvres! Il imposa cette manière de marcher, la circulation à droite à tout son empire, mais comme Napoléon n’avait pas envahi l’Angleterre, les Anglais continuèrent à circuler à gauche!
    Ainsi naquit le culte de la mauvaise foi que nous nous renvoyons au visage, tantôt sur terre battue, tantôt sur gazon. Mais comme nous vivons une époque moderne, bien décidée à investir de nouveaux champs aux relations Anglo-Françaises que constitue la diplomatie culturelle, nous ne nous attaquons plus, ni sur les religions, ni sur Napoléon ni même sur les colonies. Mais comme il est vrai également, que nous ne parvenons pas pour autant à libérer l’esprit des liens qui nous enchaînent encore à nos habitudes et à nos préjugés, c’est donc sur le plan scientifique que se perpétue la querelle. Ainsi, avant d’abandonner les vieux antagonismes, une dernière théorie s’ébauche, qui voudrait qu’une inclination naturelle du cerveau humain, pousserait à préférer la conduite à gauche. Alors que l’on m’explique pourquoi les Anglais, lorsqu’ils utilisent un escalier roulant, se mettent à droite s’ils sont à l’arrêt et passent à gauche s’ils marchent? Hein, d’abord?!! Sur ce, je file…à l’Anglaise* avant qu’on ne me fasse un « coup de Trafalgar ».

    *Traduction Français/Anglais:
    "Filer à l’Anglaise"="to take the French leave" (Pfffff….ben voyons)

    Dans le prochain épisode, nous évoquerons "Pourquoi les habitants de la Perfide Albion, ont préféré les pouces au système métrique décimale", et prétendent ""à tort"" que nous nous envoyons des Gallons entiers de vin rouge à table. C’est faux et archi faux…. il s’agit de litres, oui!

    Pour compléter ses connaissances sur la conduite à gauche :

    Popularity: 5% [?]